Home Fun The Fall of Men
0

The Fall of Men

0

The Fall of Men, c’est le projet de deux Français un peu fou, et d’une équipe de bénévoles, qui a largement soutenu la production (Blacksmokefilms). Le résultat, après deux ans de travail acharné chez Blacksmokefilms, c’est tout simplement la meilleure découverte cinématographique de cette fin d’année !

Largement plus qu’un fan film

On trouve de nombreux fan-films sur le Web, mais dire que The Fall of Men est un « fan film », c’est trop réducteur. En effet, la première chose qui frappe, c’est la qualité cinématographique des contenus. Il y a quelques mois, Robot Underdog avait surpris tout le monde avec « Light of hope », et la barre était déjà placée assez haut.

Qu’à cela ne tienne, pour Blacksmokefilms, il faut croire que ce n’était pas insurmontable : prenez une grosse base de Dragon Ball Z, ajoutez une petite pincée d’Alien, un soupçon de Matrix, une narration au top, un style graphique parfaitement maitrisé, et vous obtenez tout simplement ce qui va devenir une véritable référence en matière de cinéma français !

Parce que, très clairement, il s’agit bien de cinéma ! La photographie est magnifique, l’étalonnage est parfait, le jeu d’acteur est dirigé à la perfection, tout a été fait pour que The Fall of Men soit un véritable carton !

Et les fans ne s’y trompent pas, car dès le lancement du film, les serveurs de YouTube ont accusé le coup, au point de faire carrément planter les chargements de vidéos ! Pendant plusieurs heures, le compteur de vues affichait seulement 93 vues, alors qu’il y avait déjà plusieurs milliers de « like » ! La situation s’est débloquée dans la soirée, et, moins de 24 heures après son lancement, la vidéo affiche plus de 250 000 vues !

Un nouvel espoir pour le cinéma Français

Vianney Griffon et Yohan Faure sont deux jeunes réalisateurs français, dont le travail ne passera pas inaperçu. Leur studio de production, Blacksmokefilms, co-dirigé par les réalisateurs et Tennessee Charles, a livré un véritable bijou, aux ambitions et à la réalisation 100 % professionnelle. Et quand je parle d’un nouvel espoir pour le cinéma Français, il faut peut-être préciser que Blacksmokefilms a géré toute la production avec un budget de… 2000 euros !

Yohan Faure et Vianney Griffon
Yohan Faure (à gauche) et Vianney Griffon (à droite)

La musique, composée par Stéphane Lopez, apporte toute la dramaturgie nécessaire à cette adaptation de Dragon Ball Z, travail qui se veut à la fois réaliste et pourtant fidèle à l’œuvre de Akira Toriyama. Les fans de DBZ ne seront pas déçus, car on retrouve de très nombreuses références à l’anime : en 25 minutes, Yohan Faure et Vianney Griffon réussissent à adapter un univers pourtant très difficilement conciliable avec la réalité.

Une mention spéciale à Vianney Griffon et à l’équipe qui a assuré les effets spéciaux (Solidanim), car, graphiquement parlant, c’est une belle réussite ! Mais au-delà de la qualité des effets spéciaux, c’est la justesse et la finesse de leur traitement, l’accord parfait entre l’histoire et le design général de l’œuvre, qui en font une véritable merveille…

L’histoire de The Fall of Men

« Le monde n’est pas tel qu’il devrait être. Une autre route a été empruntée. Notre destin en a été changé ».

C’est sur ces mots que Trunks se réveille, dans un champ de ruine, et dans un monde à l’agonie. Cell, une monstruosité puissante et maléfique, a balayé l’humanité d’un revers de la main.

Cell

Bon, c’est clair, c’est du DBZ. Mais c’est aussi tellement plus que ça ! L’histoire a été adaptée de façon parfaitement réaliste, à la façon dont Christopher Nolan a révisité Batman avec Batman Begins. On ressent d’ailleurs toute l’influence de David Fincher et Christopher Nolan sur le travail des réalisateurs : des cadrages parfaits, des plans serrés, une focale courte (la conclusion du film fait honneur à Inception), les références cinématographiques sont discrètes, mais nombreuses, et reprennent en fait ce qu’on a vu de mieux sur le grand écran ces 10 dernières années : Matrix, Batman (la nouvelle trilogie), Interstellar etc…

En 28 minutes de pur bonheur cinématographique, Yohan Faure et Vianney Griffon arrivent à raconter une histoire dense, à dépeindre un univers sombre et dramatique, dans une ambiance totalement post-apocalyptique qui plaira énormément aux fans de « The Walking Dead ».

La narration, quant à elle, apporte un énorme « plus » à une œuvre qui se veut à la fois complète et très travaillée : quand on voit le résultat final, on comprend largement où sont passés les deux ans d’attente entre le premier test-footage et cette version définitive !

Si vous êtes cinéphile, ou fan de Dragon Ball (ou les deux), foncez, vous ne le regretterez pas !

GDM-Pixel / Charles Annoni Charles est chef de projet en marketing web et conception de sites. Formateur en référencement naturel, il est également consultant en webmarketing et propose des tutoriels exclusifs en France.

Les commentaires peuvent donner lieu à un lien dofollow si thématique similaire et ancre clean :)

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *